WILDER DAYS
  -20% SUR LE FINE ART ENCADRÉ

SERGE MELESAN

A propos

Serge MELESAN nous emmène dans un monde de profondeurs, de lumières et d'obscurités, peuplé par des hôtes d'une grâce et d'une élégance suspendue, d'une fragilité aussi, qui n'a d'égale que le plaisir d'aller à leur rencontre à travers ses photographies. Dans l'infini du grand bleu il crée un univers fascinant, qui fait de chaque rencontre silencieuse une symphonie d'émerveillement et de beauté.

Les mots de l’auteur

Photographe sous-marin et de voyages, je n’imagine pas plonger sans mon appareil à la découverte des océans. Depuis plus de 10 ans je pars à la découverte d’un monde de lumière, de textures et de couleurs. Photographier ces univers marins c’est aussi l’occasion de sensibiliser à leur préservation et montrer les dangers auxquelles ils sont soumis. 

Interview express

Qu’est-ce qui t’a conduit à la photographie et plus particulièrement de la faune sous-marine ?

A dire vrai pendant longtemps la photo ne m’avait jamais vraiment intéressé. J’avais d’ailleurs un peu la croyance de ces peuples qui pensent qu’on vole un peu de leur âme quand on les prend en photo. Mais mes voyages dans le Pacifique Sud et surtout en Nouvelle Zélande ont déclenché l'envie de photographier. Je me suis dit, c’est tellement magnifique que je dois garder trace de ces endroits que j’ai la chance de découvrir. Puis j’ai plongé et là ce fut comme une évidence.

Comment définirais-tu ton style photographique ? Que recherches-tu en particulier dans tes images ?

J’aime particulièrement le noir et blanc, le sombre en fait. Gamin j’adorais ces portraits d’acteurs et actrices en noir et blanc. J'essaie de retrouver ce rendu dans mes photographies.. Et là où les photographes sous-marins cherchent les eaux cristallines j’aime rechercher les eaux plus chargées, qui créent une ambiance différente

As-tu un animal préféré dans l’objectif et une spot de prédilection pour faire des photos ? 

Les requins et plus particulièrement la Raie Manta qui fait partie du genre. Cette capacité qu’a cet animal de m’apaiser et de donner cette sensation d’un monde au ralenti c’est incroyable. Si on rajoute l’aspect majestueux, c'est animal extraordinaire.

La photographie de la vie sauvage pour toi, c’est un art, une passion, une façon d’être au plus près de la nature, un témoignage … ?

C’est tout d’abord une passion, j’aime être dans l’eau et observer cette nature exceptionnelle. J’aime appeler l’océan mon "Fantasy World", lorsque je me retrouve à voler dans l’océan et à rencontrer des animaux incroyables. C’est une chance !

Un moment préféré dans ta vie de photographe ? Un shooting exceptionnel, une rencontre… 

Ma première rencontre avec les orques du lagon de Mayotte. Un moment rare et exceptionnelle... J’ai en plus eu la chance de les observer en plein chasse d’un requin tigre. Les orques et leur capacité à définir des stratégies de chasse me fascinent. Ce sont des moments brefs mais d’une incroyable intensité.

Quels sont tes 3 photographes préférés, toutes catégories et générations ?

David Doubillet, Marsel Von Oosten, Paul Nicklen.

Tu aurais aimé faire quoi dans la vie, si tu n’avais pas été photographe ?

Vulcanologue pour partir à la découverte de la puissance de la terre.

Quelles sont les difficultés pour réaliser une bonne photo sous l’eau ? 

Il y en a tellement... La première est sans aucun doute la visibilité, puis la confiance de l’animal, sa posture, le courant, les marées, la météo... bref, un casse-tête qui te rend tellement heureux quand tu fais la bonne image que tu vas pouvoir partager.

Nous cherchons tous l'émerveillement. Penses-tu que l’émerveillement photographique puisse être utile au monde ?

Sans émerveillement il y a l’ennui. Donc émerveiller fait avant tout parti de l'intention photographique. c'est une quête qui consiste à donner envie à celui qui découvre une photo de s’intéresser à un lieu, un animal, un écosystème. Faire rêver c’est faire vivre et bouger. 

Un dernier conseil pour améliorer notre relation à la nature et aux océans ?

Simplement sortir, bouger, partir à la rencontre de ce monde qui nous entoure.

Dalphinus Fugit, Lagon de Mayotte, France

Serge MELESAN

Coup de cœur

Interview express

Qu’est-ce qui t’a conduit à la photographie et plus particulièrement de la faune sous-marine ?

A dire vrai pendant longtemps la photo ne m’avait jamais vraiment intéressé. J’avais d’ailleurs un peu la croyance de ces peuples qui pensent qu’on vole un peu de leur âme quand on les prend en photo. Mais mes voyages dans le Pacifique Sud et surtout en Nouvelle Zélande ont déclenché l'envie de photographier. Je me suis dit, c’est tellement magnifique que je dois garder trace de ces endroits que j’ai la chance de découvrir. Puis j’ai plongé et là ce fut comme une évidence.

Comment définirais-tu ton style photographique ? Que recherches-tu en particulier dans tes images ?

J’aime particulièrement le noir et blanc, le sombre en fait. Gamin j’adorais ces portraits d’acteurs et actrices en noir et blanc. J'essaie de retrouver ce rendu dans mes photographies.. Et là où les photographes sous-marins cherchent les eaux cristallines j’aime rechercher les eaux plus chargées, qui créent une ambiance différente

As-tu un animal préféré dans l’objectif et une spot de prédilection pour faire des photos ? 

Les requins et plus particulièrement la Raie Manta qui fait partie du genre. Cette capacité qu’a cet animal de m’apaiser et de donner cette sensation d’un monde au ralenti c’est incroyable. Si on rajoute l’aspect majestueux, c'est animal extraordinaire.

La photographie de la vie sauvage pour toi, c’est un art, une passion, une façon d’être au plus près de la nature, un témoignage … ?

C’est tout d’abord une passion, j’aime être dans l’eau et observer cette nature exceptionnelle. J’aime appeler l’océan mon "Fantasy World", lorsque je me retrouve à voler dans l’océan et à rencontrer des animaux incroyables. C’est une chance !

Un moment préféré dans ta vie de photographe ? Un shooting exceptionnel, une rencontre… 

Ma première rencontre avec les orques du lagon de Mayotte. Un moment rare et exceptionnelle... J’ai en plus eu la chance de les observer en plein chasse d’un requin tigre. Les orques et leur capacité à définir des stratégies de chasse me fascinent. Ce sont des moments brefs mais d’une incroyable intensité.

Quels sont tes 3 photographes préférés, toutes catégories et générations ?

David Doubillet, Marsel Von Oosten, Paul Nicklen.

Tu aurais aimé faire quoi dans la vie, si tu n’avais pas été photographe ?

Vulcanologue pour partir à la découverte de la puissance de la terre.

Quelles sont les difficultés pour réaliser une bonne photo sous l’eau ? 

Il y en a tellement... La première est sans aucun doute la visibilité, puis la confiance de l’animal, sa posture, le courant, les marées, la météo... bref, un casse-tête qui te rend tellement heureux quand tu fais la bonne image que tu vas pouvoir partager.

Nous cherchons tous l'émerveillement. Penses-tu que l’émerveillement photographique puisse être utile au monde ?

Sans émerveillement il y a l’ennui. Donc émerveiller fait avant tout parti de l'intention photographique. c'est une quête qui consiste à donner envie à celui qui découvre une photo de s’intéresser à un lieu, un animal, un écosystème. Faire rêver c’est faire vivre et bouger. 

Un dernier conseil pour améliorer notre relation à la nature et aux océans ?

Simplement sortir, bouger, partir à la rencontre de ce monde qui nous entoure.

Toutes les photographies

De SERGE MELESAN

Toutes les photographies

De SERGE MELESAN

7 photographies

Trier

Univers

Ambiances

Thèmes

Couleurs

Kaki

Sapin

Prairie

Terre

Savane

Sable

Fauve

Tournesol

Ara

Marine

Lagon

Ciel

Panda

Nuage

Neige

Ebène

Tirage

Orientation

7 photographies

TRIER